La psychologie des odeurs

Les odeurs peuvent jouer sur notre morale.

L’odorat est directement lié à nos souvenirs ou à nos émotions.

Si les huiles essentielles sont utilisées depuis des siècles pour leurs vertus curatives sur les maladies, les douleurs etc, nous savons aussi qu’elles sont utilisées pour leurs bienfaits sur l’esprit et l’humeur. 

Mais s’il existe des études pour prouver leurs bienfaits sur la maladie ou les douleurs, qu’en est-il des effets psychologiques plus difficiles à prouver ? Quelques expériences ont été menées sur le cerveau humain et sur les huiles essentielles dont celle de Neil Martin, responsable de psychologie de la Regent’s University et auteur de l’ouvrage The Neuropsychology of Smell and Taste. 

Ce dernier explique dans son étude que l’on ne peut qu’estimer approximativement comment et pourquoi le sens de l’odorat peut affecter notre humeur et notre comportement. L’aromathérapie est devenue presque incontournable pour certains depuis quelques décennies et ses défenseurs affirment que les huiles essentielles soignent certes mais ont aussi un effet certain sur l’humeur ou notre vision du monde. Mais, encore une fois, est-ce la réalité ?

Selon Neil Martin les huiles essentielles sont souvent utilisées dans un contexte particulier où entrent en jeu les massages, la musique ou la relaxation et ses effets ne sont donc pas seulement limités aux arômes. 

L’arôme se combine donc avec d’autres éléments qui peuvent exercer leurs influences sur le comportement. Il indique aussi que pour tester les effets de chaque huile essentielle de manière objective, il faudrait les tester individuellement pour voir leurs réels effets. 
Ainsi quand une huile essentielle est utilisée il y a sans doute d’autres facteurs en jeu que la simple réaction chimique de notre corps, le cerveau et notre psychologie jouent un rôle certain dans notre réaction aux odeurs.

Nous savons que l’odorat est directement lié à nos souvenirs ou à nos émotions. Une simple odeur nous transporte dans un ailleurs ou dans notre enfance. 

C’est pour cela que l’huile essentielle de lavande est perçue comme apaisante car sans doute nous associons la lavande à la relaxation parce que les armoires de nos grands parents sentaient la lavande qu’ils y glissaient et que nos draps d’enfant avaient cette douce odeur qui nous aidait à nous endormir……

Selon certains scientifiques il s’agirait donc d’un apprentissage culturel qui suffirait à garantir l’effet d’une odeur ou d’une huile essentielle. Cela voudrait donc dire que ce n’est pas l’huile essentielle en elle-même qui nous soignerait mais ce que nous attendons d’elle ? 

Ainsi si vous présentez à une personne une odeur dont la dénomination est « transpiration » ou « fromage » sa réaction psychologique conditionnerait la façon dont il va réagir ! Si vous pensez qu’une odeur va être désagréable, la partie du cerveau lié à la sensation de désagrément s’active d’elle-même.

Il faut avouer que contrairement aux autres sens, une odeur provoque une réaction émotionnelle. Comme le dit Neil Martin, les informations olfactives ne passent pas par les mêmes capteurs que les autres sens avant d’arriver au cerveau, ce qui provoque une réaction plus émotionnelle, plus primaire. Mais une autre raison est possible : nous disposons de très peu de mots pour décrire les odeurs, ainsi quand on sent une odeur les réactions psychologiques sont presque uniquement « j’aime » ou « j’aime pas ». 

Odeurs des parfums des huiles essentielles de massage.


Avec le sens de la vision nous comprenons immédiatement de quoi il s’agit : un sac, une boite, une fenêtre et ne se résume pas à savoir si nous aimons ou pas ce que nous voyons. Avec les odeurs cela est différent puisque nous n’avons pas de langage précis pour décrire ce que nous sentons parce que cela relève de la chimie. En prenant tout ceci en considération, il est aisé de comprendre pourquoi on a du mal à déterminer ce qui, dans une huile essentielle, provoque un effet positif sur l’esprit. Est-ce psychologique, physiologique, un placebo ou un mélange de tout cela ? 

Nous sommes encore incapables de le déterminer mais puisque les huiles essentielles sont utilisées depuis des siècles sans danger et que leurs effets sont positifs autant en apprécier tous les bienfaits ! 

Nous avons donc certainement raison de croire au pouvoir des huiles essentielles même si les faits exacts sont complexes à évaluer.
Partager sur Google Plus